Il a fallu écrire pour que ça passe, pleurer encore et encore pour me dire que c’est bien la fin de cette petite vie qui aurait pu être une très grande. Mais il encore fallut une seconde pour prendre la décision que ce n’était pas la fin et que la vie continue et qu’il y avait beaucoup de belle choses à l’horizon. Bonjour à vous, vous qui étiez là, vous qui m’avais soutenue sans savoir le pourquoi je me sentais mal. Je vous dis merci du fond du cœur. La semaine passé...